Ménage de printemps

Galerie

ménage de printempsJe ne sais pas vous comment vous vivez les énergies actuelles, mais moi ça déménage ! C’est vraiment le grand ménage intérieur et extérieur. Le ménage au niveau des habitudes ; le ménage au niveau de mon entourage ; le ménage aussi bien de mon intérieur, dans mon corps, que de mon appartement. Il y a des choses incroyables qui se passent depuis le début de l’année, et j’ai l’impression que cela fait 6 mois tellement c’est puissant et tellement c’est quotidien, parfois très fatigant, et en même temps quand ça se transforme c’est ouahouuu magique !

C’est vraiment le grand ménage de printemps ; on dit que le ménage de printemps c’est balayer ce qui ne sert plus et c’est tout à fait ça,, changer des habitudes, arrêter avec les situations qui ne conviennent plus, qu’elles soient amicales, amoureuses, professionnelles, alimentaires… stopper les situations qui prennent de l’énergie alors qu’elles ne sont plus justes, plus d’actualités ; Changer notre manière de voir la vie, les situations. Il n’est pas nécessaire de changer toutes les habitudes, cependant, effectuer le tri nécessaire comme on fait le tri dans ses vêtements parce qu’ils sont vieux, passés de mode ou que tout simplement on n’en veut plus, parce qu’on veut du renouveau dans sa garde robe.

Pour pouvoir faire de la place au nouveau, il est nécessaire de balayer, nettoyer l’ancien. En plus 2016, c’est une année 9 ; le 9 c’est le nettoyage, ne rien commencer avant d’avoir fait un tri nécessaire, indispensable pour accueillir le changement ; nettoyage qui affecte tout le monde. Prendre du temps pour soi pour aller voir tout simplement ce qui n’est plus d’actualité, ce qu’on est ok de changer parce que trop vieux (des croyances par exemple) et que cela ne sert à rien, et voir ce qu’on est ok de garder aussi, parce que c’est tout simplement bon dans sa vie ; et mettre du nouveau, de la vie, de l’entrain, pour être dans la vie, et non dans les habitudes. Les habitudes c’est ce qui nous empêchent d’avancer, on reste dans notre train train quotidien parce que ça rassure, mais ça enlève de la vie, l’instant où tout peut se présenter à soi, mais vu que l’on reste dans ses habitudes, on ne peut même plus le voir, ce nouvel instant qui peut être magique… mais encore faut-il vouloir s’ouvrir à d’autres horizons, d’autres personnes, d’autres activités, d’autres manières de faire, d’être.. Même notre cercle d’amis : c’est génial les amis, ils nous connaissent, on les connaît, nous sommes dans un cocon, ça rassure, il n’y pas d’inquiétude ; Mais oser aller vers des personnes que l’on ne connaît pas, juste pour échanger, oser découvrir, oser se montrer tel que l’on est, oser aller vers l’inconnu, on y réfléchit à deux fois… la peur n’est pas le danger. La peur c’est souvent ce qui nous empêchent d’aller de l’avant. Regarder ce qui empêche de faire, ce qui empêche d’aller vers, ce qui empêche de prendre la décision pour aller vers la vie…

En tout cas c’est ce que je vis en ce moment. Et pour aller vers le nouveau, vers le changement, il est important de me changer moi-même, de sortir de ma zone de confort pour aller vers de nouvelles expériences, vers ce que je ne maîtrise pas ; même si je ne maîtrise rien, mais c’est ce qui rassure dans les habitudes, on a l’impression de tout maîtriser 🙂 Je m’aperçois qu’à chaque fois que j’appréhende quelque chose (une situation nouvelle, un nouvel échange..) et que je vais vers ce nouveau, hé bien c’est magique ! Parce que j’envoie l’information à mon corps que oui c’est possible d’oser aller vers ce que je ne connais pas et que c’est une belle expérience qu’il m’est nécessaire de vivre, parce que c’est ça la vie. La vie est mouvement, la vie est changement… et en restant dans mes habitudes, je nie la vie. Lorsque j’ose aller vers le nouveau, il y a une joie qui s’installe parce que oui c’est réalisable. Alors que si je reste dans ma zone de confort, qui me rassure, je sais presque à l’avance ce qui va se passer dans ma vie, aucune surprise ! et les peurs reviennent parce que je n’ose pas emprunter le chemin du nouveau, le chemin du changement, je n’ose pas aller vers ce que je ne connais pas par peur de ce qui pourrait arriver. Que pourrait-il m’arriver d’ailleurs ? Je regarde souvent les enfants, leur insouciance, leur joie de vivre et je me dis qu’il est bon de redevenir enfant et de laisser ses doutes de côté. Je me décide, j’ose aller vers ce qui me rend joyeuse, j’ose aller vers ce qui m’anime, j’ose aller vers la vie parce que essayer, c’est y aller. Ne pas oser, c’est m’oublier.

Expérimentez ! Osez cette magnifique rencontre avec vous-mêmes.. une nouvelle version de vous-mêmes, de qui vous avez envie de devenir  ! 🙂

Les commentaires sont fermés.