Observer les pensées

Galerie

Depuis quelques années, je chemine vers une meilleure connaissance de moi… sur les fonctionnements, croyances, sur

les pensées que je peux entretenir sur qui je crois être, sur ce qu’il faut faire, ne pas faire, ce qui est bon etc…

Il est reconnu que les pensées sont à l’origine des limitations que chacun-e s’impose, et ce, de manière consciente ou non.

J’étais (et je peux encore le faire :-)), quelqu’un qui réfléchissais beaucoup, beaucoup dans le questionnement, dans le mental, avec des pensées incessantes. J’étais toujours en train d’imaginer des scènes, d’échafauder des plans, de ressasser les situations négatives, de critiquer certaines que je vivais. Je me les répétais encore et encore, dans ma tête, inlassablement et je croyais ce que mes pensées me disaient. D’ailleurs, je ne me posais même pas la question sur leur fondement… je croyais que c’était la réalité! Jusqu’à ce que j’apprenne grâce à différentes pratiques, que les pensées ne SONT SURTOUT PAS la réalité et qu’il est important de ne pas s’identifier à elles.

J’ai appris à les observer, à voir ce qu’elles me disent sur moi, sur ce que je vis et comment je le vis. J’apprends encore au quotidien à les transformer en douceur. Cela ne se fait en un jour, et cela m’arrive de me laisser entraîner par elles… cela fait des années que je fais ce cheminement intérieur, cette introspection, et ce chemin m’apprend beaucoup sur moi, sur autrui et sur la vie, sur les situations et les personnes que j’attire.

Aujourd’hui, chaque fois que j’ai une pensée négative, restrictive, je la regarde pour voir ce qu’elle vient dire et je la modifie en pensée positive. Je me visualise dans une situation opposée à la pensée première. Chaque fois que j’ai un jugement sur une situation que je vis ou sur un sentiment limitant que j’éprouve envers moi ou envers quelqu’un, je les regarde et je les modifie (parfois cela m’est facile, parfois plus difficile… cependant je persiste à pratiquer et à rester consciente de ce à quoi je pense) ; car ce ne sont que des pensées. L’ego veut nous faire croire qu’on est meilleur qu’untel, qu’on fait mieux que celui-ci ou celle-là. Que, du fait qu’on ait tel travail, tel statut, cela autorise à juger l’autre car il n’est pas sur le même chemin, car il ne pense pas de la même manière etc…

Plus je prends conscience de mes pensées, plus je m’élève au niveau de ma conscience, au niveau de situations plus agréables et positives pour moi. Et quand je n’arrive pas à transformer, je reste avec ces pensées et je les laisse défiler, en essayant de ne pas les juger, en me connectant à ma respiration et en laissant être ce qui est. Je me regarde penser, faire .. et je sais que quand je reste dans des pensées restrictives, limitantes, négatives, j’attire à moi des situations identiques. Je peux vous dire que je ne fais le maximum pour ne plus dans ce schéma là 🙂

C’est difficile me direz-vous ? J’ai envie de vous dire OUI et NON ! Oui parce que personne ne nous apprend enfant, à nous dissocier des pensées. Et NON car c’est une gymnastique de l’esprit ; plus nous prenons conscience de nos pensées et plus nous apercevons que ce sont elles qui guident notre vie la plupart du temps. Et il est possible d’être attentif à elles, pour ne pas leur laisser la place. Nous avons le pouvoir de les diriger vers le bon, le bien, le mieux pour soi, pour autrui. A chaque instant, le plus possible, être conscient de ce qu’elles disent, de ce qu’elles veulent nous faire croire sur nous, sur les autres, sur ce qui est bon, sur ce qui ne l’est pas, sur ce qui doit se faire et sur ce qui ne doit pas… et s’en distancier, en se disant que ce n’est pas la réalité ! Jusqu’à ce que cela soit ancré en nous… répété, répété inlassablement.

Pour déprogrammer quelque chose, une situation, il est nécessaire, en premier lieu, de prendre conscience de comment on fonctionne avec cette chose, cette situation. Prendre conscience c’est bien, mais cela ne suffit pas. Il est nécessaire dans un second temps, de poser des actes pour modifier cela, sinon rien ne va changer. Par exemple, si je souhaite apprendre l’anglais, je sais qu’il faut me former, lire, regarder des films en anglais pour pratiquer… mais si je ne me mets pas en action, je n’apprendrais pas l’anglais. C’est la même chose pour les pensées. Passer à l’action. Puis il faut persévérer car c’est en persévérant dans une direction qu’il pourra y avoir modification du comportement, là en l’occurrence, un mode de pensée. Une action à mettre en place, un peu chaque jour pour changer les pensées, va devenir une habitude et je ne pourrai plus m’en passer, car j’aurais goûté à quelque chose de bon pour moi.

Exercice Pratique :

Quand vous n’allez pas bien, que ce soit mental, physique, émotionnel… (même quand vous allez bien d’ailleurs 🙂 : je vous invite à vous centrer en votre cœur, et à respirer profondément. Prenez le temps de sentir l’inspiration profonde ; l’expiration profonde, plusieurs fois de suite. Puis regardez vos pensées défiler ; observez ce qu’elles disent ; observez ce qu’elles veulent vous faire croire ; observez comment vous vous sentez dans votre corps ; observez ce qu’elles veulent vous faire vivre de limitant pour vous et/ou pour les vôtres ! Et ne les jugez pas. Puis, vous pouvez choisir en conscience de les transformer en visualisant quelque chose d’agréable, de bon et qui vient du cœur.

Observer ses pensées, c’est quoi ?

C’est comme quand vous regardez des nuages. Vous les regardez défiler, vous ne pouvez pas les arrêter ? Non, vous pouvez vous arrêter à regarder un nuage, à imaginer une forme à travers lui, mais vous ne pouvez pas l’arrêter défiler. hé bien c’est la même chose avec les pensées : vous pouvez les regarder ; vous pouvez les laissez défiler ; vous pouvez vous arrêter à observer une pensée particulière ; vous pouvez également décider de la transformer, de la modifier sans vous y identifier à elle ; puis vous revenez en votre centre, en votre cœur et vous respirez de nouveau, 1, 2, 3… respirations profondes. Ecoutez-vous du dedans. Au départ, cela peut être plus ou moins facile, car les pensées sont tellement présentes qu’il n’est pas évident de les laisser aller et venir, mais c’est une gymnastique de l’esprit qu’il est nécessaire de pratiquer afin que cela devienne une habitude, un peu chaque jour. Ce sera comme votre respiration, cela deviendra naturel. Plus vous prendrez conscience des pensées nuisibles, moins elles prendront le pouvoir sur vous et mieux vous serez dans votre tête, dans votre corps, dans votre vie ; en meilleure relation avec vous-même et avec les autres. Et si vous n’y arrivez pas, essayez un peu chaque jour. Rappelez vous quand vous avez pratiqué un sport, quel qu’il soit.. vous n’y êtes pas arrivé du premier coup ; ici c’est exactement la même chose, il suffit de persévérer.

Il est possible de DÉCIDER de les observer sans les juger, sans faire de commentaires :

« J’observe mes pensées, c’est tout ! Puis JE DÉCIDE de me centrer sur mon cœur, sur ma respiration et je les laisse passer. Je peux DÉCIDER de les transformer en créant une visualisation mentale positive et JE DÉCIDE de rester avec cette visualisation positive ».

C’est une hygiène de vie, comme vous vous levez le matin, vous prenez votre douche, vous vous habillez, ou vous déjeunez, c’est dans vos habitudes n’est-ce-pas ? Alors il peut en être de même : vous pouvez acter un rituel avec vos pensées, pour les ramener sur du positif.

Plus vous prendrez conscience des pensées, plus vous pourrez voir ce qui ne fonctionne pas dans votre vie, plus vous verrez comment vous vous êtes laissé dirigé par elles. Plus vous dirigez vos pensées de manière positive, plus vous attirerez à vous des situations positives.

Certains vont avoir des pensées qui vont trouver des excuses 🙂 « ah, je n’ai pas le temps, je suis toujours en train de courir, à bosser, m’occuper de telle ou telle chose ». « Mais tu comprends pas, c’est facile pour toi, tu as le temps et patati et patata ».

OUI, je sais je l’ai dit aussi, auparavant et plus d’une fois 🙂 Et j’ai envie de dire « Hé bien OUI, justement, c’est parce que vous ne prenez pas le temps, que vous êtes envahi par toutes ces choses à faire ».

Ceux & celles qui voudront le faire, vont prendre conscience qu’ils et qu’elles peuvent se laisser happer par les pensées et donc trouver un moyen : « Ah oui, je vais tester. Aujourd’hui, je décide de m’occuper des pensées, de les regarder sans juger et de voir ce qu’elles disent sur moi, ou l’autre… pour transformer ce qu’elles me disent sur moi ou l’autre ».

« Qui veut faire quelque chose trouve un moyen,
qui ne veut rien faire trouve une excuse » – proverbe

Encore une fois, les pensées ne sont que des pensées, Elles ne sont pas la réalité. Quand nous sommes dans nos pensées, nous sommes en train de voir hier, demain, une situation qui n’a pas été agréable ou qui a été agréable mais qui est dans le passé et donc qui n’est plus ! Regarder les pensées, c’est choisir de revenir à soi, avec la respiration, avec l’intention de les diriger dans l’instant présent, afin de mieux vivre cet instant. Plus nous sommes dans le présent et conscients de ce présent, de ce qui se vit en nous, de comment nous le vivons et mieux nous le vivons ; puisque nous n’échafaudons pas de plan sur le futur ou sur le passé ; nous sommes complètement présents à ce qui est là, maintenant.

J’en fais l’expérience chaque jour et de plus en plus, je vois mes pensées et JE DÉCIDE de les regarder, de les laisser défiler et de les transformer dès qu’elles ne me conviennent pas, car ce n’est pas la réalité ! Et JE CHOISIS de créer le moment présent en modifiant les pensées afin qu’elles soient empreintes de douceur, de bienveillance, d’amour pour moi et autrui.

Et vous que choisissez-vous ? Car cela est VOTRE choix… Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas, je vous invite justement à aller voir ce qui fait que vous ne voulez pas ou ne pouvez pas.. est-ce que ce sont vos pensées qui vous disent cela ? Vous disent-elles « tu ne peux pas, tu n’es pas assez ceci, tu es trop cela… c’est pas possible, tu peux pas y arriver… Elle dit n’importe quoi, on ne peut pas…  J’ai pas le temps …» 

JE VOUS INVITE A LES REGARDER CES PENSÉES juste un instant ! SANS LES JUGER ! Car plus vous les jugez, plus vous les renforcez et plus présentes elle sont… Si vous voulez les balayer d’un revers de main, vous fermez une porte certes, mais elles reviendront par la fenêtre.

Les pensées nous disent quelque chose sur nous, sur des croyances (je ne parle pas de religion), des limitations, des fonctionnements, des conditionnements, vécus dans des situations du passé et que nous nous laissons vivre au présent…

Expérimenter, prendre conscience, poser des actes, persévérer,
avec bienveillance et sans jugement
sur ce qu’il est possible de faire ou pas…

Je vous invite à une rencontre avec vous-même !
Mieux Être pour Mieux Vivre Ensemble !

Ceci est ma vision et mon expérience et vous avez votre libre-arbitre pour expérimenter et vivre VOTRE expérience !
Prenez soin de vous   🙂  ❤

Les commentaires sont fermés.