Atelier avec les enfants du 20.10

Galerie

Suite des ateliers dans les écoles

Parfois facile, parfois plus difficile, selon l’envie des enfants, leur état émotionnel.. sacré challenge !

Ressentir sa météo intérieure et l’exprimer par la communication non verbale (le visage, expressions corporelles..) et un ballon, lancé à un camarade qui doit définir, par les mots, cette météo intérieure.

Puis changer de météo intérieure, toujours avec le même principe, communication non verbale et avec le ballon lancé à un autre camarade qui doit définir quelle météo est vécue.

A la première météo intérieure, tous les enfants étaient « plein soleil », facile à décrire, et à dire ; quoi que, pour certains, le plein soleil ne se lisait pas vraiment sur le visage… difficile de s’exprimer sans les mots…  de se laisser deviner.. hé oui, c’est ça qui est amusant justement !

Ce qui est intéressant, c’est que pour le 2ème exercice (changer sa météo intérieure), le fait que chaque enfant était joyeux au préalable, pour eux c’était plus difficile de transmettre une météo nuageuse ou tempête, car l’état vécu n’était pas en adéquation avec ce qu’ils voulaient véhiculer..Je me sens bien (joyeux / joyeuse et je dois transmettre un état non joyeux)… Comme quoi, changer de météo intérieure, n’est pas chose aisée s’il n’est pas ressenti du dedans ! expérience intéressante qui a montré aux enfants, qu’entre le fait de ressentir quelque chose et véhiculer autre chose est sujet à interprétation… Communication non verbale… beaucoup d’informations passent au-delà de nous… Sachant que 80 % des informations que l’on reçoit sont non verbales… imaginez les interprétations que cela peut générer.

Puis des pratiques pour se poser, ressentir. Aller lentement pour ressentir ce qu’il se passe dans son corps, dans sa tête. Fermer les yeux et avancer lentement, tranquillement ; voir comment je me sens, voir les émotions / sentiments / pensées qui me traversent… Expérience tout aussi intéressante. sur 11 enfants, 8 ont aimé cette lenteur, cette « pause » qui apaise de l’intérieur, qui tranquillise, qui ressource.
2 n’ont pas aimé fermer les yeux, car ils ont eu peur de tomber ; vu qu’ils avaient les yeux fermés, ils ne savaient pas où ils allaient et n’ont pas pu se lâcher complètement !
1 n’a pas voulu vivre cette expérience les yeux fermés et ne l’a pas du tout aimée.

Pour autant, un sentiment d’apaisement général pour 10 d’entre eux ; un sentiment de s’être ressourcé, dans le calme, le silence.. Un moment de retour à soi, apaisant, les yeux fermés pour être à l’écoute de son intériorité…

Les explications que je donne aux enfants, lors des ateliers, sont beaucoup plus détaillées bien sûr,  que ce que je vous décris ici , afin que les enfants intègrent au mieux la séance

 

Les commentaires sont fermés.