Voir d’où nous venons

Galerie

Voir d’où nous venons & intégrer qui nous sommes

J’aime à penser que l’Humain est profondément bon, il nait « bon ». Un enfant n’est jamais méchant, mauvais. C’est la vie qui le façonne, le transforme ; l’éducation, les rencontres, les croyances, la manière dont il est aimé, ou non. Et j’aime à voir « d’où je viens. Voir mon chemin, mon cheminement intérieur, mes expériences de vie ».

J’ai commencé en 2002 une thérapie parce que je ne me sentais pas bien du tout dans ma vie. J’avais un comportement difficile avec mes enfants. Je répétais des schémas de mon passé, de mon éducation, alors que je m’étais dit que quand je serai maman, jamais je ne reproduirai cette manière d’éduquer… Et, j’ai répété cette éducation que j’avais reçue, alors que je ne le souhaitais pas, profondément pas. Et je ne pouvais faire autrement, c’était dingue !! je ne pouvais pas, car j’en n’avais pas les capacités, je reproduisais ce qui m’a été transmis…

Et ce chemin de connaissance de soi m’a permis de me libérer, vraiment, profondément, de modes de fonctionnement, de croyances, de pensées erronées qui ne m’appartenaient pas, et pourtant que je faisais mienne (comme dans un ordinateur où l’on met des données obsolètes et dont on ne fait jamais de tri).

Ce chemin m’a permis de me connaître, parce que je ne me connaissais pas du tout. A l’époque je ne savais pas ce que je ressentais ; les émotions étaient bloquées, enfermées à double tour.. pour tenir, pour faire face à la vie, à l’adversité ! Et je ne vivais pas, je survivais. Et petit à petit, quand j’ai commencé à voir, comprendre les blessures, reconnaître ; pour certaines difficiles à accepter ! Des comportements, de la violence vis à vis de moi ou d’autrui. Et au fur à mesure, pourtant, très lentement, j’ai été accompagnée vers ce chemin de libération des traumatismes, qui ouvre de magnifiques portes. Des portes pleines d’amour de soi, et autrui.

Et c’est l’Amour qui guérit. Le thérapeute est là pour guider, accompagner à libérer et, à un moment donné, la question à se poser est : « Est-ce que je suis vraiment d’accord pour ouvrir la porte des blessures? ». Par pour se faire mal, non, pour se délester, libérer et pour guérir.. ou est ce que je décide de rester dans ces blessures, parce que c’est trop douloureux d’aller les voir, et parce que je ne connais pas autre chose ?

Si c’était à refaire, je referai le même chemin. Parce que, c’est étonnant de compréhension, de justesse, de connexion, de remise en questions.. Et au fur et à mesure de ces changements intérieurs ainsi que dans ma manière d’éduquer mes enfants (je leur ai expliqué mon cheminement, et pourquoi j’avais reproduis ce schéma répétitif de l’éducation parentale (les parents ne sont pas fautifs… ils font eux aussi ce qu’ils peuvent). Je leur ai demandé pardon, je leur ai écrit des lettres.. et elles m’ont pardonné, elles ont compris.

C’est l’Amour qui guérit tout

Et je continue ce cheminement intérieur qui m’a ouvert à la spiritualité, car rien n’est jamais acquis sur le chemin de la connaissance de soi !

La spiritualité : Une autre vision de la vie, qui ouvre encore d’autres portes. C’est un chemin (comme d’autres sûrement) qui ouvre à être vrai et authentique. Il me permet d’être authentique, d abord avec moi, de reconnaître mes forces et mes faiblesses ; de les apprivoiser, d’être bienveillante avec moi ! Si je me permets d’être authentique, bienveillante avec moi, je peux l’être avec les autres ; de plus, je montre aux autres qu’il est possible qu’ils le soient également envers eux-mêmes.

Parce que, si je ne le suis pas avec moi-même, que puis-je espérer de vivre comme relation avec les autres ? Si je ne me montre pas authentique, je ne peux prétendre à être vraie avec autrui. Quand je me montre vraie, je peux être également vulnérable. Et la vulnérabilité ouvre à l’Amour. Être vulnérable n’est pas facile à vivre. Pour autant, cette vulnérabilité m’a rendue plus forte aujourd’hui. Avant j’étais forte, mais dans le combat, dans le contrôle, avec violence quand ça ne se passait pas comme je le voulais. Maintenant, je me sens forte intérieurement, parce que je me connais. Je sais, de l’intérieur, je ne sais pas que intellectuellement. Bien sûr j’ai fait des formations, lu des livres, des vidéos.. Pour autant, c’est au travers de l’expérience que je peux dire « je sais » ; et ce « je sais » vibre dans mon corps, dans mes cellules. Et le chemin, l’expérience, la vie continue. On ne sait pas tout.

Ce chemin est magique car il ouvre des portes insoupçonnées, de compréhension de la vie, de ressentis, d’énergies, de vibrations. Pas du point de vue de l’ego ; même si on peut le comprendre aussi du point de vue de l’ego, car il est présent, mais je le vois, et je décide de ne pas le laisser faire. Je reste maître de ce que je vis. Bien sûr qu’il m’arrive d’être dans l’ego…, ça fait partie, aussi, de l’expérience 🙂 la différence avec « avant » c’est que là, je le vois.. et je sais qu’au fur et à mesure, il est moins virulent , je le vois faire le malin 🙂 En lui laissant un peu moins de place à chaque fois. En le voyant sans le juger. En voyant les blessures, comportements, réactions, pensées etc, sans les juger. Juste voir tout ça, comme on voit un film ; sauf que là, je suis actrice dans mon film et spectatrice en même temps. Et dès que cela ne me convient pas, je peux changer le scénario du film, car je suis consciente de ce qui se vit. Rien n’est inéluctable, pour autant que j’en ai conscience et que je chemine vers moi-même.

Nous avons la possibilité de modifier, de changer notre vie, notre vision, nos perceptions des situations.

Comment ? En choisissant de nous délester de notre passé, de croyances limitantes, que nous ne remettons pas ou plus en questions :

  • En voyant des enfermements, à croire que ce que je crois est juste et complètement juste et que ce que l’autre croit est tout simplement faux.
  • En m’autorisant à exprimer qui je suis, mes besoins, émotions, sentiments.
  • En m’autorisant à ÊTRE vraie, sincère.

« Si nous avons la force de dépouiller nos erreurs,
si nous parvenons à nous élever de l’espèce de fange où nous sommes plongés, aux sublimes hauteurs de la sagesse,
une parfaite tranquilité d’âme nous attend,
et avec elle une liberté absolue »  –  Sénèque

Nous avons chacun-e des perceptions différentes de la vie, parce que nous avons une famille, une éducation, un environnement, un pays différents. Notre carte du monde évolue selon nos expériences, nos rencontres, notre vision du monde à un instant T.

De faire évoluer notre monde intérieur, nous fait évoluer dans notre Coeur.

L’évolution est toujours positive, même dans le chaos, parce qu’il permet d’aller profondément à l’intérieur et d’avancer vers eux-mêmes. Quand je dis avancer vers soi, c’est vraiment ce chemin de connaissance de soi, de Conscience de SOI. J’avance, même dans la tempête. A un moment donné, la tempête s’arrêtera. Cheminer dans la tempête est primordial (de mon point de vue) pour apprendre de cette tempête et surfer de manière plus fluide à la prochaine.

Donc depuis 2002, ce chemin m’a permis d’être apaisée, plus centrée dans le moment présent ; Moins dans le faire, la consommation ; Plus dans l’Être, plus dans l’écoute de mes besoins, dans l’écoute de l’autre, dans ‘écoute du Coeur. Cela ne veut pas dire que je suis toujours dans l’Amour, non, j’aimerais bien 😉 mais non. La différence est que, quand je ne suis pas dans le cœur et que je reste dans les jugements, des blessures du passé, je sais que ça m’appartient. Je continue ce cheminement vers moi-même, même si je juge ou j’accuse l’autre, je sais que ce que je vis m’appartient, et ce petit travail de conscientisation, se fait de moi à moi. Comme on revisite sa journée, ce qui s’est passé en moi, pour moi. J’aime ce cheminement , parce qu’il me fait comprendre et intégrer des effets miroirs, des blessures qui ont été ravivées, des projections et j’apprends encore et toujours sur moi, et sur l’autre également, à travers la situation vécue. Les émotions et sentiments qui nourrissent la vie, qui sont au service de la vie, pour nous permettre de nous rappeler qui nous sommes, ce que nous sommes. Des Êtres divins venus s’incarner sur terre, pour expérimenter l’humain avec ses dualités ; et nous souvenir de qui nous sommes. Quand on vient sur terre, on oublie qui l’on est ; tout ce chemin nous permet, si nous y prêtons attention, si nous sommes attentifs, de voir que nous sommes autre chose, quelqu’un d’autre, et c’est magique. C’est l’Âme qui agit dans le corps (la magie – l’Âme agit). La magie du corps. Quand on l’écoute, quand on la laisse être, la laisser vibrer, nous submerger d’Amour.

Puissiez vous connaître, reconnaître, cette Âme en vous, qui n’attend que vous !

Il est aujourd’hui, « le temps du changement »: il est temps de cultiver L’AMOUR en SOI et en tout pour Honorer et respecter tout le vivant.

On dit que le temps change les choses, mais en fait le temps ne fait que passer
et nous devons changer les choses nous-mêmes  –  Andy Warhol

Ceci est mon expérience, à vous de vivre la vôtre en conscience, ou non. Vous êtes libreeeee de  choisir, d' »expérimenter, d’aimer  🙂

Prenez soin de vous, car VOUS ÊTES IMPORTANT-E

Les commentaires sont fermés.