La vie s’écoule

Galerie

La vie est tel un chemin que vous empruntez pour aller vous balader. Parfois vous expérimentez un nouveau chemin, parfois vous prenez le même chemin jour après jour.

Ce n’est pas parce que vous choisissez de prendre le même chemin qu’il ne se passe pas de nouvelles expériences. Comment voyez-vous ce chemin ? Où regardez-vous ? Parfois ce chemin est plat, puis il monte, il descend. Parfois il y a des cailloux et vous trébuchez ; parfois vous regardez ailleurs et vous ne regardez plus où vous mettez les pieds. Puis vous admirez le ciel, et vous percevez des nuages ; Subitement le soleil éblouit votre chemin et peut être vous également ; vous trouvez qu’il vous aveugle et qu’il vous empêche de « bien » voir ; peut être craignez- vous qu’il ne vous brûle ; Pourtant, souvent il est là pour illuminer votre journée, même quand il y a des nuages ; peut être portez-vous votre attention uniquement sur les nuages et non sur le soleil ?

Le chemin de connaissance de soi est identique à ce chemin, à cette balade que vous empruntez. C’est une invitation à mieux le / se connaître ; à le / se voir autrement. A prendre connaissance de votre environnement proche et lointain, intérieur et extérieur. A voir les pierres d’achoppement, qui sont là pour vous permettre de passer au-dessus, de contourner, de voir autrement ce chemin, d’expérimenter d’une autre manière… ou peut- être juste vous poser quelques instants sur ces pierres. Il vous invite à regarder et voir au loin tout ce qui est nouveau, lumineux, ou non, habituel, agréable ou non ; Voir ce qui est, comme cela est. Vous ne pouvez modifier le chemin que vous prenez dans la nature, vous pouvez juste décider de prendre un autre chemin, un autre sentier, ou de continuer bon gré mal gré celui sur lequel vous marchez.

Si vous voulez parcourir des milliers de kilomètres, vous avez besoin de vous préparer physiquement, psychologiquement, énergétiquement. Le chemin se fait pas à pas ; un pas après l’autre ; en marchant, en pressant le pas, en courant ; en admirant la beauté des paysages ou en ignorant ce paysage.

Il y a besoin de temps, un temps pour marcher, un temps pour se recharger, un temps pour intégrer, un temps pour se poser des questions, se remettre en questions. Préparer le chemin, choisir une direction, prendre des raccourcis, prendre des décisions, décider de vivre pleinement le moment que la vie vous offre, là maintenant  ou maudire le chemin car il n’est pas comme VOUS le souhaitez. C’est vous qui avez décidé de le prendre ce chemin tortueux. Il est possible de profiter de ce chemin pour voir ce qu’il a à vous enseigner, ou d’en prendre un autre pour goûter ce que la vie a à vous proposer.

Tout est invitation à…
Voir – Regarder – Sentir – Vivre !
Être – Goûter – Partager – Offrir – Aimer !
  Avec et par tous vos sens 

Parfois c’est un lac calme, parfois avec des remous, et de temps en temps, c’est un tsunami. La vie a de multiples couleurs, de multiples saveurs, de multiples odeurs, avec un nombre incalculable d’expériences possibles et inimaginables… C’est ça la vie ! Comme les saisons ! chaque saison meurt pour renaître l’année suivante. Et chaque saison diffère d’une année sur l’autre. Nous pouvons mourir (si nous le souhaitons) à l’ancien, pour renaître, si nous le choisissons, au cycle suivant ; détruire pour reconstruire, sur de nouvelles bases, et laisser faire, se laisser vivre chaque cycle de la vie.

Chaque saison change les aspects de la nature ; notre nature change en fonction de comment nous acceptons ou refusons de vivre ce que nous vivons, de ce qui nous traverse, de ce que nous voulons retenir, contenir de chaque expérience. Pas toujours évident, ni facile, car nous avons des préférences, nous préférons une saison plutôt qu’une autre ; et vouloir retenir le printemps est impossible, il a à passer par l’été, puis l’automne et l’hiver.

Pourquoi nous empêcher de nous transformer ?
Pourquoi vouloir contenir ce que l’on ne peut retenir ?
Car au fond de soi il y a l’Âme qui nous invite à grandir, à évoluer, à transcender.

Est-ce là le chemin ? Transcender ?!

Aller vers l’Essence-ciel ! Aller goûter chaque saison, au cœur du vivant.
Voir ce qui nous touche de l’intérieur ; le laisser nous toucher à l’intérieur.
Voir et être conscient de ce qui nous anime.
Voir ce qui nous traverse, le laisser nous traverser.
Voir les peurs, les doutes.
Voir quand il y a volonté, contrôle, voir quand il y a lâcher-prise.
Ressentir quand il y a la confiance, quand il y a la conscience.
Prendre conscience de ce qui est important pour soi, ce qui est important à nourrir.
Laisser l’ancien se consumer
Et goûter chaque instant, chaque saison, pleinement.
Voir la vie reprendre ses droits à chaque instant,

car la vie coule en chacun-e de nous
& s’écoule avec NOUS, ou sans nous !

Que votre chemin soit empreint de douceurs et de bienveillance envers vous-même !

Les commentaires sont fermés.