La Peur d’avoir peur

Galerie

La veille d’un week-end initiatique en chamanisme, j’ai eu la peur au ventre, la peur d’y aller.. une frousse terrible ; cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti une émotion si forte ! le cerveau reptilien en action, dans toute sa splendeur ! Il joue bien son rôle… Et le plus drôle c’est que le thème était « libérer les peurs ».

En me couchant cette fameuse nuit, je sens que la peur me paralyse, que le mental m’en raconte des tonnes et des tonnes.. qu’il ne faut pas que j’y aille, qu’est ce que je vais vivre durant ces libérations des peurs ?…et je sens tellement la peur, que je me dis que je vais annuler le week-end. Et je m’endors, tant bien que mal.

Le lendemain matin, pareil, la peur au ventre, la peur d’avoir à affronter des peurs.. la peur d’avoir peur ! une horreur.. Et je vois les pensées qui me disent que je dois annuler, que c’est dangereux, qu’il ne faut pas que j’y aille, sait-on jamais ce qui pourrait s’y passer… et rebelote !! ça tourne en boucle.

Et, prenant conscience de ces pensées, je sais que c’est le reptilien qui a peur, qui sent un danger (réel ou non). Je me dis que je vais me poser, là, maintenant, et méditer tout simplement, pour voir ce mental et être à l’écoute du corps…

Je me pose donc ; je ferme les yeux, je prends des respirations lentes, profondes. Je reste là, à voir, observer les pensées sans chercher à les changer, mais sans non plus les entretenir. Je les laisse passer comme quand je regarde des nuages. Je reste ainsi, quelques instants, je ne sais pas combien de temps, sans rien chercher comme résultat, ni apaiser, ni chercher à faire des pratiques, ni changer les pensées, ni les juger, ni leur parler. Puis à un moment donné, je sens que le mental s’apaise, le corps se relâche et je me sens en joie ! En joie d’aller à ce week-end initiatique pour libérer les peurs. Ouah ! Magique !! J’ouvre les yeux et je me prépare donc pour partir.

Et, durant le voyage, tout est fluide, la route, mon état émotionnel.. tout !

Pendant tout le week-end, différentes pratiques sont amenées, par le JEU… Et libérer les peurs s’est vécu dans la joie.. la joie de l’enfant, la joie du groupe, la joie du jeu. Même si, parfois, certaines appréhensions se sont faites ressentir, pour autant c’était léger ! Étonnamment léger ! Fluide, doux, joyeux ! Et le tout en sécurité.. Le lien avec le groupe, l’importance de sentir l’attention du guide, et de se sentir en sécurité dans et avec le groupe.

Libérer les peurs par des jeux a été bien plus puissant que toutes les pratiques et techniques que j’ai pu faire pour accueillir, laisser traverser, ou transformer les peurs..

Avoir peur est une émotion naturelle. Le reptilien fait son job. Quand il sent qu’il peut y avoir un changement, ou un danger (dans ses perceptions), il bloque tout. Il est important de le voir, d’en prendreconscience, et de se poser la question suivante : « est-ce la réalité ? Ou est ce qu’il raconte une histoire, dans un futur hypothétique ? ».

Pour mon week-end, il n’y avait pas de danger réel. Oui, on peut toujours tout imaginer, on peut imaginer même le pire (c’est ce qu’il faisait) ; il anticipait quelque chose qui aurait pu éventuellement arriver, car le thème en disait long « libérer les peurs ». Vous vous rendez compte ? libérer les peurs, n’est ce pas ouvrir la boite de pandore ? Il faut être maso… Pourtant, le fait de m’être posée, d’avoir médité et d’avoir ressenti la joie dans le corps, dans le cœur, m’a fait conscientiser une fois de plus, que le mental / le reptilien peut m’empêcher de vivre de belles situations de vie. Et si je l’avais écouté, je n’aurais pas eu ces magnifiques cadeaux de libérations des peurs par le jeu, par la joie.

La source de la peur est dans l’avenir,
et qui est libéré de l’avenir n’a rien à craindre – Milan Kundera

Vous ne pouvez même pas imaginer ce que cela m’a fait connecter.. Je crois que je n’en mesure pas encore les conséquences profondes sur ma vie… C’est en cours… et je me suis fait un super cadeau en participant à ce week-end libérateur ! ❤ Magique, magique ! Ça n’a pas de prix !

Puissiez-vous voir les pensées qui vous traversent, les pensées qui vous empêchent de goûter à la vie. Quand elles anticipent, quand elles voient le pire en tout. Puissiez-vous écouter la voie du cœur qui sait ce qui est bon pour vous. Il n’y a rien à faire, juste à expérimenter, en conscience. La conscience sait, la conscience c’est votre Âme et mon Âme était en joie d’aller à ce week-end !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.