Interview de la radio Hag’fm concernant les ateliers enfants que je propose :
https://naitredesessens.com/2017/09/29/interviewee-par-la-radio-hagfm/

Articles journalistiques qui parlent de techniques de Bien-Être

Le magazine Du Monde – Extrait – La méditation comme outil pédagogique

Au Canada, de nombreux établissements ont fait entrer la « pleine conscience » à l’école.

Cette technique permettrait d’améliorer le bien-être et les performances scolaires des élèves.

Contrôle de soi et travail en équipe, deux notions-clés du vivre-ensemble que le Canada promeut à l’école à travers des exercices de relaxation et de méditation (ici, à Toronto). Cole Garside

Une journée dans la classe de Christopher Lee ne commence jamais sans un exercice de « respiration ». La tête posée sur leurs bras croisés sur le bureau, à côté des livres de maths, des élèves de septième année (l’équivalent du CM2) de l’école Renfrew de Vancouver (Canada) apprennent à respirer. Ou plutôt à s’écouter respirer, en silence ou, comme ce matin, sur l’Ave Maria chanté par Andrea Bocelli. L’exercice de relaxation est tiré du programme éducatif MindUp, pratiqué par plus d’un millier d’enseignants de la ville de l’Ouest canadien.

Appliquée depuis près de dix ans dans les écoles de Vancouver, cette pratique pédagogique s’inspire de la très tendance technique de « pleine conscience » (mindfulness), qui aide à combattre le stress ou la dépression en se recentrant sur l’instant présent. MindUp y ajoute des leçons d’empathie, de contrôle des émotions ou encore d’optimisme. Un cocktail de positivité appelé « apprentissages émotionnels et sociaux », qui a pour but d’améliorer le bien-être des élèves et, in fine, leur réussite scolaire. Les incivilités en classe diminuent…

Psycologie.com- Extrait d’un article Méditation : les enfants et les ados aussi – À l’école, méditer pour mieux apprendre

Un peu comme les cailloux du Petit Poucet lui permettent de rentrer chez lui, le calme et l’apaisement permettent aux enfants de retrouver le chemin de leurs connaissances. « Prenons l’exemple d’un enfant qui n’arrive pas à retenir sa leçon, alors qu’il a correctement révisé. S’il est incapable de réciter en classe, ou d’utiliser ses connaissances lors du contrôle, c’est à cause du stress, parce qu’il ne retrouve plus le chemin. » Si l’enfant apprend, par des exercices de méditation de pleine conscience, à se recentrer et à se relier à lui-même, et qu’il les reproduit avant de réviser, et avant d’être interrogé, il retrouvera plus facilement le chemin de ses ressources.

Il suffit déjà de faire quelques minutes de pleine conscience avant le cours pour constater les bénéfices. Les enfants intègrent beaucoup plus solidement ce qu’on leur apprend. Ils sont plus calmes, plus apaisés, plus disponibles pour les apprentissages. Et on recommence une minute à la fin du cours. Les yeux fermés, les mains posées avec les paumes bien à plat. Pour se reconnecter à soi-même. Ça consolide ce qui vient d’être appris en mémoire, et permet de passer à une autre matière, ou à une autre activité, beaucoup plus sereinement. »


Psychologie.com – Extrait d’un article –
Relaxation – Détente

Les gymnastiques globales : le corps en dit long sur le rapport que nous entretenons avec nous-même et le regard des autres. Les praticiens en gymnastiques globales (eutonie, danse-thérapie, méthode Feldenkrais…) mettent l’accent sur nos sensations et proposent un travail “en conscience”, sur les postures, les gestes, les attitudes. Leur objectif est de libérer les tensions physiques afin de résoudre dans un même temps, les blocages psychiques…

La relaxation : qu’il s’agisse du training autogène de Shultz ou de la relaxation progressive de Jacobson…, chacune des techniques de relaxation permet d’accéder rapidement à une détente physique et mentale par un processus de décontraction musculaire…. Le mécanisme consiste à focaliser son attention sur une image mentale (un lieu de calme) et des sensations corporelles (chaud, tendu), et de mettre à distance l’émotion perturbatrice…

Les enfants n’ont ni passé, ni avenir et ce qui ne nous arrive guère,
ils jouissent du présent – Jean de la Bruyère